« Mon DSI ne veut pas d’iPhone ! »

Dernière mise à jour : 13 oct.

Hélas ! Dans certaines entreprises, des salariés amenés à produire de la vidéo pro, font parfois face à un NIET catégorique de leur service informatique quand il s’agit d’investir dans un smartphone réellement taillé pour la vidéo.


Taillé pour la vidéo qu’est-ce que cela signifie ?


Cela signifie que le smartphone doit fournir la puissance de calcul nécessaire pour faire tourner des applications comme Filmic Pro (tournage), Adobe Rush ou VN (montage) sans planter.


Or la stabilité, mais aussi la qualité de l’image, la capacité à enregistrer le son d’un micro externe, l’accès aux fonctionnalités avancées des applications, le choix des optiques, le niveau de stabilisation, enfin bref, tout ce qui permet d’avoir une image « pro » n’est pas possible avec n’importe quel appareil.


Un smartphone, c’est un smartphone…


Non.


Pour la vidéo, il faut y mettre le prix. Comme pour tout investissement professionnel raisonné. Le PC d’entrée de gamme chez Boulanger ne suffira pas au dessinateur industriel qui conçoit des plans en 3D. Une Citroen C1 sera probablement peu adaptée au commercial qui fait 150.000 km par an. Vous avez compris l’idée… développée dans cette pub :


Étrangement, dans certaines entreprises, les smartphones ne semblent pas être considérés comme des outils professionnels par ces DSI.


Ceux-ci ont le droit d’achat ou non, et si oui, des modèles, comme si la connaissance de l’outil informatique en général leur conférait un savoir universel et irrécusable.


Et je ne parle pas du racisme anti Apple… très répandu dans les services informatiques.

Allez, si j’en parle. 🙄


Figurez-vous que les iPhone sont de loin les meilleurs outils pour réaliser de la vidéo.


Eh oui. Cela ne fait pas plaisir à tout le monde mais c’est la réalité.

Je forme des dizaines de personnes par an à la vidéo sur smartphone et croyez-moi, les bugs, les plantages, ce n’est jamais sur iPhone. Ou très exceptionnellement.


C’est aussi simple que cela.


Signe de la supériorité de la marque à la pomme dans le domaine de la vidéo mobile : 90% des journalistes télé qui utilisent un iPhone pour tourner leur reportages sont équipés d’iPhone.


Or :

- Les iPhone sont-ils plus chers que les Android à qualité égale ? Non.

- Sont-ils incompatibles avec les PC (pour le transfert des images par exemple ?) Non.

- Ont-ils moins de pixels que leur concurrents android à gamme égale ? Oui. Est-ce que cela a de l’importance ? Non , aucune ! C’est un argument bidon pour les vendeurs de mobiles en boutique.


Je n’ai pas de religion.


Je n’ai pas d’actions chez Apple. Je conçois parfaitement qu’on préfère l’environnement Android à celui des iPhone.


Certaines marques et modèles Android fonctionnent très bien pour produire de la vidéo.

Mais cela doit être le choix de la personne qui utilisera le smartphone, pas du DSI sur une position de principe.


On a le droit de considérer qu’investir 1200 € dans un outil de communication professionnel qui va être utilisé pendant au moins quatre ans n’est pas une absurdité.


La vraie question est : quel est le coût, pour l’entreprise, d’un scénario où un salarié appelé à produire des vidéos pour la promotion de son entreprise n’a pas les bons outils lui permettant de réaliser sa mission ? Quel est le coût du temps perdu ? Du désarroi et de la déception ? De la perte d’opportunité en terme de communication ?


Un calcul rapide me permet de dire que ce coût dépasse très largement celui d’un bon smartphone.



 

Pour être certain de ne pas manquer les prochains articles sur le thème de la vidéo réalisée sur smartphone, recevez directement la newsletter dans votre boîte mail.



Pour apprendre à créer vos propres vidéos pro en toute autonomie, inscrivez-vous à la prochaine formation vidéo sur smartphone.




1 vue0 commentaire